quatre modalités d’action
null

Coaching

Le coaching ad aliis, ou l’accompagnement individuel (de managers) ou collectif (d’équipes), vise l’émergence et la mise en place de stratégies de réussite, de nouvelles ressources pour agir, au service de la définition et de l’atteinte d’objectifs.

Il s’appuie sur un principe d’action et sur une responsabilité inaliénable de la personne ou de l’équipe accompagnée.
Il s’attache à une logique de sens, au principe d’autonomie et d’intelligence adaptative, à la question du comment :

  • comment changer ici et maintenant,
  • comment évoluer, s’adapter, se réaliser ici et maintenant, dans cette structure, avec ce que je suis.
null

Analyse des pratiques professionnelles
et managériales

L’analyse des pratiques ad aliis est un lieu d’élaboration individuelle et collective, un espace de réflexion pour apprendre à partager ses difficultés professionnelles, questionner ses pratiques, élargir son champ de questionnement, accepter de se faire aider, sans enfermement dans des normes qui définiraient des « bonnes pratiques ».

C’est aussi être dans le concret et dans l’action, apprendre à questionner, à analyser, à repérer ses freins et ceux des autres.

Elle permet un développement tous ensemble,
« Quand je reçois j’apprends, quand je témoigne j’apprends aussi ».

null

Formation

La formation permet à chacun d’agir autrement. Choisir de vivre une formation, c’est accepter d’être déstabilisé, c’est accepter de laisser au bord du chemin des modes de fonctionnement, des certitudes, des croyances, et des savoirs devenus inutiles. C’est faire de la place pour construire d’autres fonctionnements, d’autres modes de pensée qui enrichissent l’apprenant, et complète ce qu’il sait déjà.

L’écoute et la disponibilité des intervenants ad aliis permettent aux apprenants de se sentir en confiance et d’être participatifs dans la construction de leurs savoirs.
Exemples : entretiens et techniques d’explicitation, formation de formateurs, communication interpersonnelle, …

null

Thérapie sociale

L’accompagnement en thérapie sociale contribue à agir pour améliorer la coopération et créer des conditions favorisant des conflits constructifs. Ce processus ouvre les perspectives d’une nouvelle vision du management, utile à un vivre ensemble fait de coopérations et porteuse de la transformation des relations au travail. Décider d’une intervention en thérapie sociale, c’est pouvoir agir à deux niveaux :
– à titre préventif, pour développer plus de coopération dans les équipes,
– à titre curatif, pour faire exister le conflit sans violence, en transformant la violence par le conflit.
« Faire conflit » est un processus progressif, dans cadre sécurisant, pour permettre aux participants de créer ou renforcer la confiance entre eux, confronter leurs points de vue et ressentis, afin de mieux se comprendre et identifier ce qui empêche ou freine leur coopération. Chacun- e peut alors se réapproprier ses responsabilités, pas à pas, jusqu’à l’élaboration par le groupe de solutions pour (re)commencer à s’entendre et à (re) travailler ensemble.
Soigner les relations entre les personnes pour développer l’intelligence collective.